Avec plus de 70 voiliers et 600 participants, le Tour du Finistère à la Voile est, depuis 32 ans, l’un des grands événements nautiques de l’été.
Entre les loups de mer qui ne manqueraient pour rien au monde ce rendez-vous et les jeunes régatiers qui vont sillonner les mers du Finistère pour la toute première fois, quatre marins nous racontent ici leur « Tourduf ».

Actualités

 
twittlikeplusone
04/08/2017
Le #Tourduf vu par... Gérard Liardet, doyen de la compétition
Le dernier à avoir répondu à nos questions est Gérard Liardet, fidèle au Tour de Finistère depuis de nombreuses années.

Vous êtes le doyen des compétiteurs. Depuis votre première participation, quel regard portez-vous sur cette manifestation ?
J'ai été séduit par la formule dès la création, mais déçu de ne pouvoir participer aux trois premières éditions, mon Neptune 625 étant non qualifié.
Aucune absence depuis le début et, tant que je pourrai naviguer, je peux compter sur une équipe fidèle et efficace qui me le permet !
Aujourd’hui, je suis un peu inquiet quant à la diminution du nombre d’inscrits. Je serai navré qu’un manque de participation nuise à la pérennité du Tourduf, organisation remarquable et sans faille, tant à terre que sur l’eau.


Quelle sont vos motivations pour participer au Tourduf ?
… La possibilité de régater une semaine avec mon équipe en des lieux que je commence à bien connaître, mais toujours différents avec la météo et les marées...
… Retrouver des "têtes connues" qui, au fil des ans, sont devenues des copains, avec qui on se dit "À l'année prochaine"
Évidemment les escales et leur "cérémonial" ...
… Et les files d'attente des repas qui servent de "Café du Commerce".


Votre escale préférée ?
Sans hésitation, Douarnenez... les restos sympas, le p'tit déj'; convivial à La Pointe, les "bananes" de l'après-midi et les grillades du soir (NDLR : en 2017, le Tour du Finistère à la voile n'a pas fait escale à Douarnenez).


Quels sont vos meilleurs moments... ou ceux inoubliables ?
Evidemment, les régates "à donf" sur les parcours construits,
… les courses de nuit, avec les images extraordinaires de coucher de soleil derrière la foule des spis entre La Vieille et l'île de Sein,
… les levers du jour avec les surprises bonnes ou mauvaises des bateaux alentour,
… les bateaux "envasés" dans le port d'Audierne après une soirée d'anthologie dans l'Enclos des Capucins,
… une fin de course au milieu des dauphins à Port Manec’h,
… la demi-seconde qui manque pour la victoire à Douarnenez ou les quelques secondes qui restent à Sainte-Marine après une avance de plus de 8 minutes à La Voleuse.


Parmi l'ensemble des escales, quelle est celle que vous préférez ?
La rade de Brest, la baie de Douarnenez, la Mer d’Iroise, la baie de Morlaix, de Bénodet ou de Concarneau.




      Nos Partenaires

Réalisation Layline Développement © Nautime en Finistère