Avec plus de 70 voiliers et 600 participants, le Tour du Finistère à la Voile est, depuis 32 ans, l’un des grands événements nautiques de l’été.
Entre les loups de mer qui ne manqueraient pour rien au monde ce rendez-vous et les jeunes régatiers qui vont sillonner les mers du Finistère pour la toute première fois, quatre marins nous racontent ici leur « Tourduf ».

Actualités

 
twittlikeplusone
02/08/2017
Le #Tourduf vu par... Sylvain Marange qui participe au tour en famille
Sylvain Marange participe au Tour du Finistère avec sa famille. Il nous raconte son #Tourduf.

Participer au Tourduf en famille n'est pas banal. Quelles sont vos motivations pour y participer ? Comment vivrez-vous cette semaine avec votre famille ?
Je participe au Tourduf depuis plusieurs années. Ma fille Léonie (13 ans) embarque pour la quatrième fois cette année. Notre Armagnac est un bateau à dimension humaine et les efforts sont à sa portée. Elle est de plus en plus active à bord et il devient difficile pour les adultes d'avoir accès à la plage avant qui est devenu son espace réservé.

C'est toujours un plaisir de régater ensemble car, par ailleurs, nous faisons beaucoup de croisières en famille et les enfants ont grandi à bord. En 2010, nous avons fait le Tour de la Méditerranée 7 mois durant avec Gustave qui avait 4 mois au départ et Léonie qui avait 5 ans. Gustave commence à s'intéresser à nos régates et doit passer bientôt son brevet de natation pour compléter l'équipage en compétition.

 

Parmi l'ensemble des escales, quelle est celle que vous préférez et pourquoi ?
Personnellement, j'ai adoré les étapes dans les îles (Molène, Ouessant), même si nous avons eu une importante avarie l'année où nous avons fait escale à Ouessant. Ce sont toujours des moments incroyables car les abris sont incertains et la probabilité de pouvoir y faire escale à 80 ou 100 bateaux est rare. Léonie préfère l'escale de Douarnenez car c'est animé et qu'elle adore les sardines grillées. Cette année nous attendons impatiemment l'escale de Brest où les festivités devraient battre leur plein.


En tant que compétiteur aguerri, quels conseils donneriez-vous à un débutant qui participe au Tourduf pour la première fois ?
La préparation du bateau compte pour beaucoup. Nous passons nos hivers à fignoler la carène et nous n'hésitons pas à casser notre tirelire pour renouveler le jeu de voiles quand c'est nécessaire.
Mais une fois la régate engagée, ce qui compte le plus pour nous, c'est que chacun à bord se sente bien et utile. Jamais personne ne crie, par exemple, et nous prenons beaucoup de plaisir en mer. C'est ainsi qu'il devient possible de faire quelques performances.

Hormis le Tourduf, quels sont vos spots de navigation/escales nautiques préférés en Finistère ?
Nous aimons beaucoup faire escale à Lesconil, à Audierne, à l'île de Sein, à Molène et à Ouessant. Ce sont des escales de transition entre le Nord et le Sud Bretagne et chaque fois, elles marquent le passage dans l'autre Bretagne. Nous habitons à Nantes, mais courons sous les couleurs du Loguivy Canot Club car nos attaches familiales sont dans le Trégor. Nous passons donc souvent une bonne partie de l'été à faire des allers-retours entre les Côtes d'Armor et la Loire-Atlantique. Le Finistère est à mi-chemin.




      Nos Partenaires

Réalisation Layline Développement © Nautime en Finistère